Flore et Jardins

Réseaux sociaux

Flore et Jardins - Afficher les éléments par tag : Arbuste
lundi, 24 juillet 2017 11:10

L'Hortensia (conseils et entretien)

Il est bien connu que les hortensias sont particulièrement beaux en Bretagne et en Anjou, cependant ils s'adapteront très bien partout ailleurs.

Apportez de l'engrais régulièrement à vos hortensias au printemps, il vous en sera reconnaissant.

Comment faire bleuir mon hortensia ?

Arrosez les plantes avec une solution de sufate de fer et d'alumine pendant la végétation soit en avril, vous obtiendrez des fleurs à dominante bleue. L'acidité de votre sol accentuera la profondeur du bleu.

Un truc simple consiste à mélanger à la terre de l'ardoise pillée.

Pourquoi les feuilles de mon hortensia palissent-elles ?

Cette décoloration est le signe d'une chlorose due à un manque de fer ou de magnésium à la suite d'apport en eau trop calcaire. Ajoutez de l'engrais pour hortensia et arrosez avec de l'eau douce par la suite.

Paillez éventuellement pour éviter les arrosages trop nombreux.

Faut-il protéger l'hortensia en hiver ?

Un paillage est conseillé dans les régions les plus froides, ailleurs il passera la période hivernale sans encombres.

Comment bouturer un hortensia ?

L'hortensia bouture assez facilement. Prélevez une extrémité de tige d'une douzaine de centimètres avec deux paires de feuilles. Coupez ensuite les feuilles de la paire basse et coupez le bourgeon. Coupez a moitié les feuilles de la paire haute, cela évite l'évaporation. Plantez la bouture dans un pot d'un terreau neuf, disposez le pot à l'ombre au jardin et assurez-vous que la terre est toujours humide. En hiver, rentrez vos boutures.

Quand dois-je couper les fleurs fanées ?

Laissez les fleurs fanées en place sur l'hortensia, elles le protégeront contre le froid. Vous pourrez les couper à partir de mars.

Conseil

Faites des bouquets avec vos fleurs cueillies fin août (avant que les pluies ne les abîment ), a renouveler tous les ans !

Espèces et variétés de Hydrangea

Le genre comprend plus de 80 espèces

- Hydrangea macrophylla variétés rouges, roses, bleues, 'Imperatrice Eugénie' à fleurs plates bleues

- Hydrangea macrophylla 'Jogosaki' aux fleurs doubles roses ou bleues en forme d'étoile, 'Hanabi' de couleur blanche

- Hydrangea arbosrescens 'Annabelle' aux gros corymbes de fleurs blanches

- Hydrangea serrata 'Tiara' avec ses grosses fleurs plates

- Hydrangea petiolaris qui est un hortensia grimpant

- Hydrangea quercifolia , l'hortensia à feuilles de chêne et aux panicules de fleurs blanches

- Hortensia 'Selina' une nouvelle variété étonnante de couleur rouge

 


 

Source : Au Jardin.Info

A lire aussi : L'Hortensia (Fiche Signalétique)

 


 

Publié dans Arbres et Arbustes
lundi, 24 juillet 2017 11:05

L'Hortensia (Fiche Signalétique)

Nom latin : Hydrangea

Famille : Hydrangeacées

Origine : Amérique du nord, Japon

Période de floraison : de juillet à septembre

Couleur des fleurs : rose, rouge, bleu, blanc

Type de plante : arbuste à fleurs

Type de végétation : vivace

Type de feuillage : caduc

Hauteur : 2 m

Toxicité : toxique Planter et cultiver

Rusticité : rustique

Exposition : soleil, mi-ombre, orientation nord-ouest idéale

Type de sol : riche en humus, 1/3 de terre de jardin avec 2/3 de terre pour plantes de terre de bruyère

Acidité du sol : acide pour les variétés à fleurs bleues, neutre, non calcaire

Humidité du sol : frais

Utilisation : isolé, haie libre, isolé, massif, bac

Plantation, rempotage : printemps, automne

Méthode de multiplication : semis en mars, bouturage de juillet à septembre

Taille : Après les froids de mars enlevez les fleurs fanées. Vous pouvez rajeunir ou maîtriser la densité de vos hortensias en taillant vos plantes au printemps en rabattant au raz du sol les plus vieux rameaux.

Maladies et ravageurs : les cochenilles, les acariens, l'oïdium, l'ascochyta ( taches noires sur les feuilles ), la pourriture grise ( feuilles et tiges couvertes d'un duvet gris )

 


 

Source : Au Jardin.Info

A lire aussi : L'Hortensia (conseils et entretien) 

 


 

Publié dans Arbres et Arbustes
lundi, 24 juillet 2017 10:19

le Houx

Houx : il ne manque pas de piquants !

Le houx est un arbuste qui pousse spontanément dans la plupart des régions et que tout le monde connaît pour son feuillage piquant.

En résumé, ce qu’il faut savoir :

Nom : Ilex

Famille : Aquifoliacées

Type : Arbuste

Hauteur : 2 à 5 m

Exposition : Ensoleillée et mi-ombre

Sol : Ordinaire

Feuillage : Persistant

Floraison : Mai

Fructification : Novembre à mars

Plantation du houx :

Si l’ont trouve le houx dans toutes les régions c’est qu’il est capable de s’adapter à tous les types de climats. Il tolère tous les types de terres et résiste à la plupart des intempéries.

Il est préférable de planter à l’automne afin de favoriser l’enracinement mais vous pourrez planter jusqu’au printemps en évitant les périodes de gel.

Si vous plantez au printemps, prévoyez un arrosage plus régulier la 1ère année suivant la plantation.

  • Le houx tolère le soleil mais préfère l’ombre que lui apporte les arbres des bois et forêts
  • Il aime une certaine humidité et fraîcheur dans le sol
  • Un arrosage régulier au printemps et en été est important la 1ère année suivant la plantation.
  • Si vous souhaitez planter un houx en plein soleil, préférez les variétés au feuillage panaché.

Taille du houx :

Pour le houx, aucune taille n’est nécessaire d’autant que la croissance du houx est relativement lente.

Vous pouvez néanmoins lui donner la forme que vous voulez sans problème.

  • La meilleure période pour tailler le houx est à la fin de l’hiver.
  • Ne pas tailler à l’automne sinon vous ne profiterez pas de ses jolies baies rouges.
  • Utilisez des gants car ses piquants risquent de vous blesser.
  • Eviter de mettre le houx au compost car ses feuilles sont très coriaces et mettraient beaucoup de temps à se composter.

A savoir sur le houx :

Très connu pour ses feuilles très piquantes, le houx est à la fois original et décoratif.

Portant des fruits de différentes couleurs selon les espèces, il offre des petites baies à l’automne qui resteront sur l’arbuste tout au long de l’hiver et feront le bonheur des oiseaux et des merles notamment.

C’est cette particularité qui en fait un arbuste très décoratif durant l’hiver.

Les baies rouges sont portées par les pieds femelles qui ont besoin de la présence d’un pied mâle pour être fécondées.

Les baies du houx sont en revanche toxiques pour l’homme.

Le houx est un arbuste, voire un arbre, de croissance relativement lente.

Variétés intéressantes de houx :

Ilex aquifolium : Il s’agit du houx commun, les plus fréquemment rencontré. On trouve divers couleurs de feuilles et de baies, allant du jaune au rouge en passant par le orange.

Ilex altaclerensis : C’est une variété de houx très résistante, relativement peu épineux et de croissance plutôt rapide. Ses feuilles sont bordées de jaune.

Ilex crenata : C’est un houx sans épine. Il offre des baies noires et convient parfaitement à la constitution de haie persistante.

Ilex latifolia : Ses baies sont d’un rouge soutenu et ses feuilles intéressante pour leur grande taille et leur côté brillant.

Houx à Noël :

Son feuillage est persistant et c’est ce qui en fait un excellent feuillage de décoration pour Noël !

Ses feuilles brillantes et coriaces sont très décoratives, résistent aux torsions et aux manipulations nécessaires à la décoration.

Le houx est aussi un signe de porte bonheur lorsqu’il est accroché sur la porte en couronne durant les fêtes de fin d’année.

C’est ainsi que le houx est devenu, au fil des ans, un incontournable des décorations de Noël.

Conseil malin à propos du houx :

Pour avoir des fruits, il faut planter 2 pieds, un mâle et un femelle…

 


 

Source : Jardinier Malin

 


 

Publié dans Arbres et Arbustes

Conduire la glycine comme un arbre :

Lors de l’achat la glycine est en général formée d’une seule et longue tige donnant elle même plusieurs ramifications.

Pour conduire la glycine en arbre il faut alors tuteurer cette longue tige avec un tuteur de taille suffisante. Si vous souhaitez que le tronc de votre glycine mesure 1,5 m, choisissez un tuteur de 1,5m de haut mais ne dépassez pas 2 à 2,5 m maximum.

  • Fixez la tige principale à ce tuteur au plus près à l’aide de fixation « en huit » vendues en jardinerie mais en évitant les fils qui risque de comprimer le tronc
  • Couper ensuite toutes les branches latérales jusqu’au point le lus haut de votre tronc
  • Renouveler l’opération aussi souvent qu’il est nécessaire à chaque apparition de nouvelle branche
  • Laisser se développer les dernières branches du haut
  • Pour éviter que les branches du haut s’affaissent sous leur poids, coupez les à 2 ou 3 yeux (juste au dessus d’un oeil tourné vers l’extérieur et vers le haut)
  • Ainsi, de nouvelle ramifications vont se développer au fur et à mesure que vous taillerez à 2 ou 3 yeux dès que c’est nécessaire
  • Vous avez ainsi formé la charpente de votre glycine

Feuilles de glycine qui jaunissent :

Si la glycine est peu sujette aux maladies, il est plus fréquent de voire le feuillage jaunir.

Si cela arrive à l’automne, pas de souci, c’est normal car la glycine perd ses feuilles en hiver.

Mais si les feuilles jaunissent ou se décolorent en été, la problème est souvent lié à la nature du sol, donnant lieu à une chlorose

  • La glycine redoute les sols trop calcaires, lourds et/ou argileux
  • Apporter du sulfate de fer à votre sol

A savoir sur la glycine :

La glycine a de très belles fleurs en forme de grappes de 30 à 40 cm bleues violacées.

Parfaite grimpante pour les pergolas et autres tonnelles, vous serez émerveillé par sa floraison abondante et la fraîcheur de son abri pendant les fortes chaleurs de l’été…

  • La glycine a par ailleurs le grand avantage d’être très odorante.

Conseil malin à propos de la glycine :

Attention de ne pas trop amender et fertiliser la terre car cela favoriserait le développement du feuillage de la glycine et en diminuerait la floraison.

  • Évitez donc l’apport d’engrais si vous voulez avoir des fleurs

Le jardinier malin vous dira également qu’il ne faut pas contrarier le sens du développement de la glycine à moins de la guider avec du fil de fer par exemple.

  • Laissez-la grimper à son aise tout en maintenant les tiges près du support avec un fil car elles ne se fixent pas toutes seules.

 


 

Source : Jardiner Malin

A lire aussi : Glycine : une grimpante très odorante

 


 

Publié dans Arbres et Arbustes
mercredi, 19 juillet 2017 09:27

Glycine : une grimpante très odorante

La glycine est une merveilleuse plante grimpante, à la floraison généreuse et délicieusement odorante. 

L’entretien, la taille ou l’arrosage sont autant de gestes qui amélioreront la floraison. Essayez là et vous serez conquis…

En résumé, ce qu’il faut savoir :

Nom : Wisteria

Famille : Fabacées

Type : Plante grimpante

Hauteur : 5 à 15 m

Exposition : Ensleillée

Sol : Ordinaire

Feuillage : Caduc

Floraison : Avril à juin selon exposition

Plantation de la glycine :

Il est recommandé de la planter au printemps ou à l’automne dans un mélange de terre du jardin, de terreau et d’amendement du type fumier et algues.

Vous pourrez également planter durant l’été à condition d’arroser régulièrement et d’éviter les périodes de forte chaleur.

  • La glycine a besoin de beaucoup de soleil pour fleurir abondamment.
  • Inutile d’apporter de l’engrais, la glycine n’en a pas besoin et cela peut même favoriser le feuillage au détriment des fleurs.

Multiplication de la glycine :

  • Le bouturage est aisé sur la glycine, profitez-en pour la multiplier
  • La technique du marcottage est également très facile avec la glycine

Le semis de graine de glycine récupéré dans les gousses peuvent donner lieu à un semis mais il faut savoir que cette technique est longue avant de voire apparaître la première fleur, cela peut durer 10 à 15 ans…

Taille, entretien de la glycine :

La taille de la glycine est très facile et doit être exécutée tous les ans au risque de voir votre glycine envahir petit à petit son territoire.

Elle s’effectue durant toute la période de repos végétatif, de la chute des feuilles jusqu’à la fin de l’hiver.

Il ne faut pas tailler durant les gelées.

  • Les fleurs apparaissant sur les tiges de l’année précédente, il est donc important de ne tailler que les nouvelles pousses de l’année pour favoriser la floraison.
  • En hiver, taillez les pousses latérales en ne laissant qu’un ou deux yeux. Cela consiste à ne laisser que la branche principale et à couper court toutes les tiges qui partent d’elle.
  • Supprimez au fur et à mesure les fleurs fanées car leurs graines sont toxiques.

 


 

Source : Jardiner Malin

A lire aussi : Glycine : une grimpante très odorante ( 2ème partie)

 


 

Publié dans Arbres et Arbustes
vendredi, 14 juillet 2017 07:00

Forsythia : de l’or au printemps

Le forsythia émerveille au printemps grâce à ses magnifiques fleurs jaunes dorées.

L’entretien est facile, de la plantation à la taille, chaque geste contribue à améliorer le développement et la floraison du forsythia.

 

En résumé, ce qu’il faut savoir :

Nom : Forsythia Intermedia

Famille : Oleacées

Type : Arbuste

Hauteur : 2 à 3 m

Exposition : Ensoleillée et mi-ombre

Sol : Ordinaire, pas trop calcaire

Feuillage : Caduc Floraison : mars – avril

Caractéristique : Très rustique

Plantation du forsythia :

Il est recommandé de planter cet arbuste dès le début de l’automne ou au printemps mais en évitant à tout prix les périodes de gel ou de fortes chaleurs.

Même s’il est réputé pour sa rusticité (il résiste en France aux températures les plus froides…), l’enracinement s’en trouvera favorisé et donc la reprise optimisée.

On peut aussi cultiver le forsythia en pot, sur une terrasse ou un balcon, à condition de prévoir un rempotage tous les 2 ou 3 ans. Lors de la plantation en pot, préférez un terreau pour arbuste ou pour plantes fleuries.

Taille et entretien du forsythia :

Le forsythia ne craint vraiment pas la taille et peut être taillé de manière assez franche.

Une seule règle si vous voulez avoir une floraison l’année suivante: taillez seulement juste après la floraison.

Rabattez-le autant que vous le souhaitez en maintenant une forme avantageuse.

A savoir sur le forsythia :

Le forsythia est réputé pour sa floraison d’un jaune étincelant dès le début du printemps.

La durée de vie de ses fleurs est relativement courte mais elle sera largement remarquée et égayera en avant-première vos magnifiques jardins…

Le Forsythia se retrouve fréquemment isolé mais aussi en groupe, en massifs ou en haies fleuries.

Les rameaux coupés en hiver fleuriront en vase dans votre maison.

Conseil malin à propos du forsythia :

N’hésitez pas à lui mettre un paillage afin de protéger les racines du froid, éviter la pousse des mauvaises herbes et apporter au sol la matière organique dont il a besoin.

 


 

Source : Jardiner Malin

 


 

Publié dans Arbres et Arbustes

Le Fuchsia est un petit arbuste très élégant et décoratif.

Ses fleurs retombantes en forme de cloches simples ou doubles sont abondantes et offrent des teintes de blanc, rose, rouge, bleu-mauve, violet.

Pas de couleur dominante, mais il fera merveille dans votre jardin. 

Famille : Onagracées

Type : arbuste

Origine : Amérique Centrale et Amérique du Sud

Couleur : blanc, rose, rouge, bleu-mauve, violet ...

Bouture : février – mars ou fin août

Plantation : mai

Floraison : de mai à octobre

Hauteur : de 20 cm à 3 m

Sol et exposition idéale pour planter des fuchsia au jardin

Sol léger, riche et bien drainé. Il est conseillé de planter votre fuchsia de préférence à mi-ombre, à l’est d’un bâtiment.

Date de plantation, rempotage et bouture des fuchsias

Les jeunes pousses de fuchsia se bouturent en mini-serre en février-mars ou fin août. Les boutures fleurissent dans l’année.

La plantation intervient en mai lorsqu’il n’y a plus de risque de gelée.

Taillez les tiges de votre fuchsia près du sol à la fin de l’automne.

Conseil d’entretien et de culture du fuchsia

Bien arroser en été. En hiver, recouvrir votre pied de fuchsia de paille ou de feuilles mortes.

Maladies, nuisibles et parasites des fuchsias

Les pucerons, les araignées rouge, les mouches blanches, la rouille du fuchsia, le botrytis (champignon de pourriture).

Quelle variété de fuchsia est-il conseillé de planter au jardin ?

Le Fuchsia Magellanica « Riccartonii » présente des fleurs rouges et violet pourpré. C’est la variété la plus répandue dans le commerce au regard de sa résistance au froid. « Mrs Popple » est également très robuste au froid. « Rose de Castille », « Charlie Dimmoock », « la Campenella »

 


 

Source : Jardiner avec Binette et Jardin

 


 

Publié dans Arbres et Arbustes
mercredi, 28 juin 2017 08:36

Le Genêt à balais

Le genêt est un formidable arbuste à fleurs jaunes qui fleurit au printemps.

D’entretien facile, le plantation et la taille participeront à améliorer la croissance et la floraison du genêt.

En résumé, ce qu’il faut savoir :

Nom : Cytisus scoparius

Famille : Fabacées

Type : Arbuste

Hauteur : 2 m

Exposition : Ensoleillée

Sol : Ordinaire, plutôt sableux

Feuillage : Caduc

Floraison : Avril à juin

Plantation du genêt :

Acheté en conteneur, le genêt se plante aussi bien à l’automne qu’au printemps mais toujours en dehors des périodes de gel.

Mais comme la plupart des arbustes, c’est en le plantant au mois de novembre que vous faciliterez la reprise.

Si vous plantez votre genêt à balais au printemps, prévoyez un arrosage régulier durant le premier été.

Le genêt à balais aime les situations bien ensoleillées pour bien fleurir.

Multiplication du genêt à balais :

La technique la plus simple et la plus rapide pour multiplier le genêt est le bouturage.

La meilleure période de bouturage est l’été, sur du bois non fleuri.

Le substrat idéal est un terreau spécial bouturage.

Taille et entretien du genêt :

Le genêt est un arbuste facile qui réclame peu de soins, tant au niveau de la taille que de l’arrosage.

Il est préférable de ne pas tailler trop tôt après la plantation afin qu’il prenne sa forme naturelle rapidement.

Les années suivants, taillez les rameaux de l’année du genêt après la floraison d’environ la moitié.

Vous pouvez également redonner une belle silhouette à votre genêt juste après la floraison.

Arrosage de genêt à balais :

Côté arrosage, seule la première année nécessite un apport régulier en eau.

A savoir sur le genêt à balais :

Cet arbuste a une floraison généreuse et très colorée, telle une boule dorée durant une bonne partie du printemps.

Sa croissance est relativement rapide et il s’adaptera à la plupart des milieux.

Les Genêts ne vivent que quelques années, 5 ans tout au plus, ce qui oblige à les remplacer au bout de cette belle période.

Vous pourrez également le multiplier au bout de 2-3 ans en effectuant des boutures, ce qui permet de renouveler régulièrement les pieds.

Très résistant au froid et au gel, vous serez sans crainte de le voir souffrir jusqu’à -15° environ.

Parmi les variétés les plus courantes de genêt à balais, nous avons :

  • Cytisus albus : Jolies fleurs blanches au printemps
  • Cytisus beanni : Très belle floraison jaune intense
  • Cytisus purpureus : Apprécié pour sa couleur pourpre originale
  • Cytisus kewensis : Délicate floraison de couleur blanc-crème
  • Cytisus Scoparius : Le plus courant, reconnaissable à sa couleur jaune d’or

Conseil malin à propos du genêt à balais :

Afin de protéger les racines du froid durant l’hiver, soyez malin et paillez le pied de l’arbre avec un paillis végétal !

On utilise les branches issues de la tailler pour former des balais.

 


 

Source : Jardiner Malin

 


 

Publié dans Arbres et Arbustes
mercredi, 28 juin 2017 07:59

Le Troène

Même si le troène est parfait en haie ou bordure, il est aussi très décoratif et bien mis en valeur dans un massif.

Pour les espèces persistantes, l’utilisation en art topiaire donne de très beaux résultats, encore plus dans un pot.

Rustique, le troène se plait partout en France.

Ornemental

Le troène est un arbuste dont on peut faire de nombreuses utilisations, son port pouvant être buissonnant ou dressé. Sa taille varie selon les espèces de 1 à 15 m de hauteur. Au jardin, on peut le laisser grand pour former de hautes haies libres ou taillées, ou le garder petit pour des bordures. Il a également sa place dans les massifs, où il est apprécié pour son feuillage décoratif. Qu’il soit caduc, persistant ou semi-persistant, le feuillage apporte toujours un plus dans le décor du jardin. Ses feuilles ovale ou étroite peuvent être brillantes vert olive, dorées, panachées de jaune d’or (tel le troène doré Ligustrum ovalifolium ‘Aureum’), de blanc, de rose ou marginées de jaune crème. Sans oublier les fleurs au parfum particulier. Ces petites fleurs en grappes coniques, terminales, denses et blanches laisseront place, à la fin de l’été à des baies noires très appréciées des oiseaux.

Des formes sculptées

Pour l’art topiaire, le Ligustrum ionandrum est tout indiqué. Ses feuilles persistantes et son port compact sont parfaits pour former de belles formes géométriques de 1,20 à 1,80 m. Sculpté en pot, il donne de très beaux effets. Pour obtenir la forme voulue – une boule au bout d’une longue tige, une spirale autour d’un tronc – aidez-vous d’armatures en fil de fer pour guider les rameaux.

Installation

On installe le troène dans un sol frais et bien drainé. Peu exigeant, cet arbuste tolère tout type de sol, même calcaire. On lui réserve au jardin un emplacement au soleil, ou à mi-ombre. Il apprécie la chaleur, mais pas les vents secs dont il faudra le protéger. Rustique, il est capable de résister à des températures négatives (jusqu’à -17°C pour les plus résistants). Mais le troène n’apprécie pas beaucoup la sécheresse, on paillera le pied des jeunes sujets durant les deux premiers étés, pour garder le sol frais. On pourra aussi le cultiver en jardin de bord de mer.

Plantation

On ajoute, au moment de la plantation, du terreau pour moitié à la terre de jardin. Et on l’arrose copieusement une à deux fois par semaine pour favoriser sa reprise. Pour limiter son développement – le troène a une croissance plutôt rapide – taillez le plus sévèrement tous les deux ans au printemps ou en automne. Cette taille a également pour effet de le densifier.

Des ennemis ?

Les pucerons, petites bêtes vert clair, se voient à l’œil nu, sous les feuilles, près des nervures. Pour vous en débarrasser de manière bio, pulvérisez de l’eau savonneuse, ou un mélange eau et huile d’olive qui en plus, nourrira votre plante. Attention aux cochenilles, ces petits insectes piqueurs et suceurs de sève qui affaiblissent très vite le plus vigoureux des arbustes.

Vous les reconnaîtrez facilement : les insectes s’enferment dans une carapace brune ou sous un feutrage blanc, au dos de la feuille contre la nervure principale et excrètent un miellat qui finira par attirer des champignons.

Pour s’en débarrasser sans produit chimique, trois solutions :

  • se procurer son prédateur naturel, la Cryptolaemus, une coccinelle australienne noire à points blancs ;
  • utiliser un piège à mâles (attirés par des phéromones, ils se trouvent collés sur le piège)
  • ou encore pulvériser un mélange composé à parts égales de bière, d’alcool à brûler et de vinaigre (traitement à réserver aux feuilles les plus coriaces !).

Les mineuses sont des chenilles qui creusent de petites galeries brunâtres dans le limbe, visibles sur le dos de la feuille. Elles se protègent dans une cuticule cireuse, il est donc difficile de s’en débarrasser. Il n’existe pas de traitement, le mieux étant de couper et de brûler les feuilles atteintes.

 


 

Source : mag.plantes-et-jardins.com

 


 

Publié dans Arbres et Arbustes
lundi, 26 juin 2017 07:59

Le Groseillier à fleurs

En même temps que le forsythia, cet arbuste offre une floraison rose vif spectaculaire.

Autre atout, son feuillage d’un vert frais sent bon le cassis.

Fiche culture

Rusticité : jusqu’à – 20 °C

Floraison : mars-avril

Exposition : toute

Sol : tout sol

Hauteur : 1,50 à 3 m

Utilisation : massif, haie, bouquet

Variétés

Groseillier ou cassissier à fleurs

Ribes sanguineum

Hauteur : 1,50 à 2 m.

Floraison : mars à avril

Cet arbuste est en tout point comparable au groseillier à fruits mais il s’en distingue par son impressionnante floraison rose. Elle est parfois suivie de baies bleu-noir. ‘King Edward VII’ à la végétation compacte présente des fleurs rouge vif en longues grappes, tandis que celles de ‘Pulborough Scarlet’ sont d’un carmin intense à centre blanc.

Groseillier doré

Ribes odoratum

Hauteur : 2 m. Floraison : avril

La floraison de ce groseillier est jaune et parfumée. Elle est suivie de fruits noirs. Le feuillage, très aromatique (son parfum évoque celui du clou de girofle), se colore de tons chatoyants en automne.

Culture

Le groseillier à fleurs est bon enfant : il pousse en tout sol et toute exposition. Il fleurira néanmoins mieux s’il est placé au soleil.

Lui donner de l’espace (2 m en tous sens) pour qu’il puisse s’étaler librement.

La taille du groseillier à fleurs se limite à la suppression des rameaux malingres ou encombrants et au rabattage des branches les plus âgées en hiver.

Utilisation

En massif ou dans les haies, l’arbuste voisine joliment avec des spirées de printemps, des roses de Noël et autres fleurs précoces.

Le groseillier à fleurs peut être une plante de bouquet : les rameaux, cueillis en janvier et février fleurissent vite en vase, dans la maison.

Le conseil du jardinier

Inutile d’acheter plusieurs pieds si vous souhaitez créer une haie fleurie.

Acheter un seul plant sur lequel vous prélèverez en novembre plusieurs boutures qui s’enracineront et se développeront très vite.

 


 

Source : Rustica

 


 

Publié dans Arbres et Arbustes
Page 1 sur 2

Copyright © 2017 Blogs-Savoir - Tous droits réservés